Login

Association Française pour l'Étude du Sol

Ardon, Orléans Cedex 2, France

1x2 gaming slots for free https://onlineslots.money/games/1x2-gaming/

Revue “Étude et Gestion des Sols”

Étude et Gestion des Sols (EGS) publie des articles en français. Sa vocation première est d'être un lieu d'échange et de transfert en ce qui concerne la science du sol appliquée. Les articles sont soumis à une procédure de relecture critique par des pairs. EGS publie des résultats originaux, des synthèses et des revues bibliographiques, ainsi que des notes techniques et historiques. EGS publie également des numéros ou des dossiers thématiques.
EGS peut aussi publier des articles brefs d'opinion scientifique, contribuant à l'avancée des réflexions sur notre champ d'étude et de recherche.

EGS est désormais (depuis le 1er janvier 2013) entièrement électronique, avec accès libre et gratuit (accès en bas de cette page).
Les nouveaux articles sont publiés dès qu'acceptés et mis en forme, sous la forme de fichiers .pdf. Leur publication est annoncée au fur et à mesure sur notre "liste de diffusion".
Les autres articles antérieurs à 2013 sont également tous téléchargeables.


Télécharger les instructions aux auteurs


NB: Lorsque vous faites une recherche dans les archives d'EGS (ci-dessous), les résultats sont affichés par volumes (il faut donc cliquer sur chaque volume pour y accéder).

Introduction à la revue EGS et comité éditorial

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Dominique Arrouays
RÉDACTEUR EN CHEF : Dominique Arrouays
RÉDACTEURS EN CHEF ADJOINTS : Denis Baize, Dominique Schwartz
SECRÉTARIAT DE RÉDACTION : Florence Héliès, Cédric Laveuf, Jean-Pierre Rossignol

Adresse :
AFES, INRA, Centre de recherches d'Orléans
2163, avenue de la Pomme de Pin, CS 40001, Ardon
F-45075 Orléans Cedex 02, France

Contact Donimique Arrouays

COMITÉ ÉDITORIAL :
D. Angers Agric. Agroalim. Canada, Sainte Foy, Canada
M. Badraoui I.A.V. Hassan II, Rabat, Maroc
W. Blum Univ. Vienne, Autriche
L. Bock Faculté Agronomique de Gembloux, Belgique
A. Bruand ISTO, Université d'Orléans
C. Cheverry ENSA, Rennes
J.L. Chotte IRD, Montpellier
S. Deckers Université de Leuven, Belgique
A. Delaunois Chambre d'Agriculture du Tarn, Albi
B. Delvaux Université de Louvain la Neuve, Belgique
C. Feller IRD, Montpellier
P. Faivre Université de Savoie, Chambéry
N. Filippi EC JRC Ispra, Italie
E. Frossard Institut Fédéral de Technologie, Zurich, Suisse
J.C. Germon INRA, Dijon
M.C. Girard Académie d'Agriculture, Paris
J.M. Gobat Université de Neuchâtel, Suisse
A. Halitim Université de Batna, Algérie
B. Jabiol ENGREF, Nancy
J.L. Julien Laboratoire Départemental de l'Aisne
J.P. Legros AFES, Montpellier
F.‑Macias Vasquez Univ. St-Jacques de Compostelle, Espagne
C. Mathieu Acad. des Sciences d'Outre-Mer, Paris
J.P. Montoroi I.R.D., Bondy
R. Moreau I.R.D., Montpellier
J.L. Morel ENSAIA, Nancy
S. Recous INRA, Laon
G. Richard INRA, Orléans
C. Schvartz ISA, Lille
T. Sterckeman INRA - ENSAIA, Nancy
E. Van Ranst Université de Gand, Belgique
C. Walter Agrocampus Ouest, Rennes

...

EGS Instructions aux auteurs

1/ EGS est une revue de l'Association Française pour l'Étude du Sol.

2/ La publication est gratuite. Les articles ne devront, en règle générale, pas excéder 15 pages imprimées (résumés, figures, tableaux, bibliographie
compris). Une page pleine de la revue équivaut à environ 4 000 signes, espaces non compris. Pour certains articles, quelques pages supplémentaires
pourront être acceptées.

3/ Le manuscrit doit être saisi sous traitement de texte, sur format 21 x 29,7 cm. Le texte sera fourni sur support électronique (fichier attaché à un courrier électronique ou CD-Rom), de préférence format Word (DOC ou docx) en double interligne. Les lignes doivent être numérotées de 1 à n du début à la fin du document. Les figures en haute résolution (formats pict, eps, tif, png ou jpg en haute définition ou fichier Excel) et les tableaux originaux (de préférence accompagnés du fichier Excel) doivent être joints.

4/ Les textes sont publiés en français. Un 'résumé étendu' en anglais ('extended summary ') précède le texte avec quelques ' Key words '. Il renvoie aux principaux tableaux et figures. Un résumé en français (30 lignes maximum), et quelques mots clés, qui servent à l'indexation, accompagnent aussi le texte. Les résumés présentent clairement le problème étudié, les méthodes utilisées et les conclusions auxquelles on est arrivé. Key words et mots clés doivent être utilisables dans une interrogation de bases de données. Une traduction en espagnol du résumé français est souhaitée. Elle peut être prise en charge par le secrétariat de rédaction. Le secrétariat de rédaction peut également proposer des améliorations en ce qui concerne la rédaction en français.

5/ La page de garde comportera :
a* le titre de la communication ;
b* les noms et prénoms du ou des auteurs ;
c* l'institution à laquelle il(s) appartien(nen)t et les adresses complètes ;
d* l'adresse électronique de l'auteur à qui adresser les correspondances.

L'auteur donnera un titre courant de moins de quarante caractères, ainsi que le titre en anglais.

6/ Les figures et les tableaux seront réduits par les responsables de la revue à la dimension qu'ils estimeront souhaitable. Les titres des tableaux et figures partie entière des nombres sera séparée de la partie décimale par une virgule. Les photographies doivent être contrastées, une échelle donnée sur chaque document. Les illustrations en couleurs seront acceptées uniquement si elles sont indispensables.

7/ Les références bibliographiques citées dans l'article sont reprises en fin de texte, par ordre alphabétique. Les noms des auteurs cités dans le texte seront écrits en caractères minuscules : (Dupont, 2009 ; Dubois et Duchemin, 2009 ;Duchamp et al., 2009) .
La bibliographie sera présentée par ordre alphabétique sur le modèle suivant :

Joseph K.T., 1977 - Clamatrops - Proceedings of the conference on classification and management of tropical soils, Kuala Lumpur, Malaysia, 15to 20 August 1977.
Liang L., Hoffmann A. et Gu B., 2000 - Ligand-induced dissolution and releaseof ferrihydrite colloids. Geochim. Cosmochim. Acta, 64, 12, pp. 2027-2037.


8/ Les manuscrits doivent être envoyés par courriel à Dominique.Arrouays@orleans.inra.fr ou par courrier postal à Dominique Arrouays, AFES - INRA Orléans, Avenue de la Pomme de Pin, CS 40001, Ardon 45075 Orléans cedex 02, France. Les auteurs préciseront leur adresse électronique et leur numéro de téléphone.

9/ Les auteurs peuvent proposer une liste restreinte d'experts susceptibles de relire le manuscrit. Ils peuvent également, en cas de concurrence ou de conflit d'intérêt, signaler des experts qu'ils ne souhaitent pas. Chaque manuscrit est envoyé à deux lecteurs qui remplissent une fiche de lecture. Cette expertise est en principe anonyme, sauf lorsqu'un expert accepte de communiquer son nom aux auteurs. Les deux fiches de lecture et commentaires éventuels sont renvoyés à l'auteur avec une décision de la rédaction : article rejeté, à reécrire entièrement, à modifier en profondeur, à modifier légèrement, accepté.

10/ Lorsque l'article n'a pas été rejeté et que l'auteur a retourné son manuscrit corrigé en tenant compte des avis des lecteurs, le nouveau manuscrit est relu par ses lecteurs initiaux, ainsi que par les responsables de la rédaction qui peuvent proposer d'éventuelles modifications et une mise en forme améliorée des figures et tableaux.

11/ Lorsque l'auteur a donné son accord sur les modifications et effectué tous les travaux correspondants, le texte est accepté pour publication.

12/ Une épreuve du texte est ultérieurement envoyée à l'auteur qui a présenté le manuscrit. L'épreuve corrigée doit être retournée dans la semaine suivante, avec l'accord pour payer les pages supplémentaires si c'est le cas. Dès que sa mise en forme définitive est réalisée, l’article est immédiatement publié sous forme d’un fichier .pdf téléchargeable librement et gratuitement sur le site de l’AFES.

13/ Le Comité de rédaction de EGS se réserve le droit d'adapter ou de modifier la disposition du texte original et de prendre toutes les décisions non explicitement mentionnées dans ce règlement.

14/ Les articles proposés à EGS doivent être originaux ; tout manuscrit déjà publié en partie doit être explicitement signalé comme tel au début du processus de sélection. L'utilisation ultérieure des documents publiés dans EGS par d'autres que les auteurs est soumise à une autorisation écrite des auteurs et de la revue. Une référence claire devra toujours en mentionner la source.

15/ Les textes publiés dans EGS n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

16/ Toute correspondance doit être adressée au rédacteur en chef :
D.Arrouays, AFES,
INRA d'Orléans
2163 avenue de la Pomme de Pin
CS 40001, Ardon, 45075 Orléans Cedex 02 France
Contact Donimique Arrouays
sup
Recherche : 10 articles sur 10 numéros
Articles de la revue choisie

2011 - Volume 18 - Numéro 3

Recyclage agricole des déchets organiques dans les sols tropicaux (île de La Réunion) : quel impact sur les transferts d’éléments traces métalliques ? | p 175-185
Auteurs :
E. Doelsch, I. Basile Doelsch, J.Y. Bottero, P. Cazevieille, C. Chevassus-Rosset, F. Feder, J.-M. Garnier, J.-P. Gaudet, S. Legros, C. Levard, A. Masion, G. Moussard, J. Rose et H. Saint Macary

2009 - Volume 16 - Numéro 1

Les sols tropicaux en semis direct sous couvertures végétales - Introduction | p 19-22
Auteurs :
C. Feller, L. Rabeharisoa, O. Husson et T. Razafimbelo

2006 - Volume 13 - Numéro 2

Effet de différents systèmes de culture à couverture végétale sur le stockage du carbone dans un sol argileux des Hautes Terres de madagascar | p 113-128
Auteurs :
T.M. Razafimbelo(1), A. Albrecht(1), I. Basile(2), D. Borschneck(2), G. Bourgeon(3), C. Feller(4), H. Ferrer(1), R. Michellon(5),(6), N. Moussa(6), B. Muller(3), R. Oliver(3), C. Razanamparany(6), L. Seguy(3) et M. Swarc(7)
Adresse :
(1) IRD - UR 179 SeqBio, BP 64501, 34394 Montpellier Cedex 5, France
(2) CEREGE-CNRS-Université Paul Cezanne-Aix-Marseille III, Europôle Méditerranéen de l`Arbois, B.P. 80, 13545 Aix-en-Provence Cedex 4, France
(3) CIRAD - UPR Recyclage et risque, TA 40/01, Avenue Agropolis, 34398 Montpellier cedex 5, France
(4) IRD, Ambatoroka, BP 434, 101 Antananarivo, Madagascar
(5) CIRAD, Ampandrianomby, BP 853, 101 Antananarivo, Madagascar
(6) ONG TAFA, BP 266, 110 Antsirabe, Madagascar
(7) CIRAD - Laboratoire d`analyse, TA 40/01, Avenue Agropolis, 34398 Montpellier cedex 5, France
Résumé :
Stocker du carbone dans le sol permet d`améliorer ses propriétés physico-chimiques et de réduire les émissions de dioxyde de carbone vers l`atmosphère. L`effet des systèmes en semis direct avec couverture végétale (SCV) sur le stockage de C dans le sol est étudié sur un dispositif agronomique de longue durée (11 ans) à Antsirabe, Madagascar (16 °C, 1 300 mm). Quatre systèmes sont étudiés : un système en labour conventionnel avec exportation des résidus de récolte [CT m/s, rotation maïs (Zea mays L.)-soja (Glycine max. L.)], et trois systèmes en SCV sans travail du sol, et avec restitution des résidus de récolte [NT m/s, rotation maïs-soja ; NT m/m-d, rotation maïs-maïs avec une couverture végétale de Desmodium uncinatum ; et NT h/s-k, rotation haricot (Phaseolus vulgaris)-soja avec une couverture végétale de Pennissetum clandestinum]. Le sol est très argileux, à faible capacité d`échange cationique mais possédant des propriétés andiques pouvant influencer les potentialités de stockage du C du sol. A 0-5 cm, les teneurs en C sont plus élevées sous SCV (NT m/s, NT m/m-d et NT h/s) que sous labour (CT m/s), et à 5-10 cm, elles sont plus élevées sous NT m/m-d et NT m/s que sous NT h/s-k et CT m/s. Le stockage annuel de C, à masse de sol équivalente, est de 0,69 et 1,01 mg C.ha-1.an-1, sous NT m/s et NT m/m-d pour l`horizon équivalent à 0-20 cm, alors qu`il n`y a pas d`effet SCV observé pour l`horizon équivalent à 0-40 cm. Ceci peut être dû à la fois à l`absence réelle de stockage comme à une variabilité initiale des teneurs en C dans les horizons de profondeurs, car le labour n`est effectué que jusqu`à 20 cm de profondeur. Les différences de stockage de C entre NT et CT dans la couche 0-20 cm sont essentiellement attribuées aux quantités beaucoup plus importantes de résidus organiques restituées par les systèmes NT par rapport au système labouré CT, mais on peut aussi envisager qu`une partie de cette différence soit le fait d`une perte de C par érosion sous labour. Les teneurs en macroagrégats stables (MA, 200-2 000 μm) sont plus élevées sous NT m/s, NT h/s-k et NT m/m-d que sous CT m/s à 0-5 cm et à 5-10 cm. Cette teneur en MA est corrélée positivement (R = 0,408, p < 0,05, n = 24) avec la teneur en C du sol, ce qui pourrait induire (i) une amélioration de l`agrégation en fonction de l`augmentation de la teneur en C du sol et (ii) une protection du C se trouvant à l`intérieur de ces agrégats contre la minéralisation microbienne. Toutefois, la respirométrie ne montre pas une protection physique de C dans les sites de protection supérieurs à 200 μm pour NT m/s et CT m/s. Dans cette étude, le C stocké dans le sol pourrait alors être protégé contre la minéralisation par d`autres processus comme l`adsorption sur les colloïdes du sol ou la récalcitrance biochimique de la matière organique du sol.

2005 - Volume 12 - Numéro 2

La latérite de Buchanan | p 87-100
Auteurs :
G. Bourgeon(1) et Y. Gunnell(2)
Adresse :
(1) CIRAD-Amis, programme agronomie, MOST, TA 40/01, Avenue Agropolis, 34398 Montpellier Cedex 5, France
(2) Département de Géographie, Université Paris 7, 2 place Jussieu, Case 7001, 75251 Paris Cedex 5, France
Résumé :
En 1799, le sultan de Mysore Tippoo-Saïb était vaincu par les britanniques et, en 1800, un médecin de la Compagnie des Indes orientales, Francis Buchanan, chargé de faire l`inventaire des territoires nouvellement conquis, créait le mot Laterite. Publiées en 1807, sous la forme d`un récit de voyage (` A Journey... `), ses notes rencontreront une large audience, notamment dans le milieu des géologues anglais s`intéressant à l`Inde. Buchanan a nommé Laterite une assez large gamme de matériaux, et le présent article s`attache à illustrer cette diversité. L`auteur n`a pas véritablement cherché d`explication concernant la genèse de la Laterite même si plusieurs passages de son récit montrent qu`il s`est efforcé d`en préciser les conditions de gisement, ce qui est un préalable indispensable pour en comprendre l`origine.
Ses successeurs, géologues du XIXe siècle, exploreront abondamment cette problématique de la genèse et ce sont des hypothèses qui nous surprennent aujourd`hui - celle d`une origine sédimentaire avec recherche de fossiles, et celle d`une origine volcanique avec discussion sur l`extension des trapps du Deccan - qui feront notablement progresser les idées dans le sillage de Buchanan.
Les pédologues ne se sont intéressés qu`assez tardivement à l`objet ` latérite ` et n`ont souvent retenu, de l`ouvrage de Buchanan, que la description de la carrière de briques d`Angadipuram. Des discussions sur les changements de dureté du matériau entre son extraction et sa mise en œuvre émaillent la littérature spécialisée. Les mots ` latérite ` et ` latéritique ` ont été utilisés avec des sens souvent très différents et prêtant à confusion ; pour les besoins de la science des sols, il a été décidé d`inventer un nouveau terme, plinthite, pour désigner les matériaux tachetés susceptibles de s`indurer irréversiblement. La définition de ce terme n`est pas exempte de défauts quand il s`agit de reconnaître la plinthite sur le terrain.
En géomorphologie, les niveaux cuirassés ont été abondamment étudiés. Leur datation ne fut bien longtemps que relative mais cela a néanmoins permis des progrès considérables dans la compréhension des paysages intertropicaux. Très récemment, l`étude des cryptomélanes a permis de dater certaines formations latéritiques.

2005 - Volume 12 - Numéro 4

Effet de la lave trachybasaltique broyée sur les propriétés chimiques de sols de climat tropical humide | p 301-311
Auteurs :
P. Kanyankogote(1), E. Van Ranst(2), A. Verdoodt(2) et G. Baert(3)
Adresse :
(1) Laboratoire de Pédologie, Université de Kinshasa, B.P. 190 Kin.XI, République Démocratique du Congo.
(2) Département de Géologie et de Pédologie, Laboratoire des Sciences du Sol, Université de Gand, Krijgslaan 281 (S8), Gent B-9000, Belgique.
(3) BIOT, Département de Chimie du Sol et Nutrition Végétale, Hogeschool Gent, Voskenslaan 270 Gent B-9000, Belgique.
Résumé :
Dans cette étude, de la lave broyée à 3 tailles différentes de particules (0,5 – 4 mm ; 0,1 – 0,5 mm ; < 0,1 mm) a été mélangée avec des sols de climat tropical humide à des doses de 10, 25 et 50 t ha-1, et l`incubation conduite pendant 3, 6, 9, et 12 mois. Les sols traités, Ultisols et Oxisols en provenance d`Afrique et d`Asie du Sud-Est, présentent une fraction argileuse constituée essentiellement de kaolinite, goethite et gibbsite. Ces sols sont acides à très acides, présentent une CEC faible, un déséquilibre de la balance cationique au détriment du calcium et du magnésium, et des teneurs élevées en aluminium échangeable, à la limite de la toxicité. L`application de lave trachybasaltique broyée entraîne une augmentation considérable du pH, de la CEC et de la teneur en cations échangeables. La balance cationique est améliorée et l`aluminium échangeable est complètement neutralisé dans la plupart des cas.

2004 - Volume 11 - Numéro 3

MIRURAM/VALSOL: Un système d`information et une base de données pour représenter les sols tropicaux et leurs environnements | p 271-284
Auteurs :
A. Beaudou(1) et H. Le Martret(2)
Adresse :
(1) IRD, Unité de Service « Valpédo », 32, avenue Varagnat, 93143 Bondy Cedex
(2) IRD, Unité de Service « Valpédo », 911, avenue Agropolis, BP 64501, 34394 Montpellier Cedex 5
Résumé :
Les données pédologiques, qui représentent un capital très important pour tous les pays de la zone intertropicale, sont le plus souvent difficiles d`accès et peu pratiques à utiliser mais surtout risquent de disparaître.
Pour répondre à la demande actuelle de nos partenaires et également aux préoccupations internationales concernant le devenir de la planète et la gestion durable des ressources, la connaissance des sols et des milieux semble un point de passage obligé.
Deux étapes ont donc été envisagées : 1) la mise en place d`outils permettant de rassembler et transcoder les informations existantes afin de répondre à une première nécessité de sauvegarde d`un patrimoine scientifique, 2) l`actualisation et la valorisation de toutes ces données afin de répondre aux préoccupations majeures de gestion durable des milieux.
Afin de satisfaire ces demandes nous avons donc mis en place un système d`information comprenant trois volets principaux :
1) une base de données sols et environnement VALSOL permettant de rassembler par pays, sous une forme accessible, les données existantes. Pour réaliser VALSOL nous avons, dans un premier temps bénéficié de l`expérience de l`INRA dans le domaine des bases de données (DONESOL). Toutefois l`analyse préalable s`appuyant sur les travaux de cartographie réalisés par l`ORSTOM nous a conduit à une approche conceptuelle tenant compte du découpage spatial et de la spécificité des données des milieux intertropicaux. VALSOL se caractérise par des interfaces WEB d`intégration, de modifications et de gestion de la base pour faciliter son utilisation et s`appuie sur des logiciels du domaine public afin d`être largement diffusée. Dans le but de rassembler un maximum de données pédologiques de façon automatique des programmes de transfert des données ont été mis en place ou sont en cours de réalisation (STIPA vers VALSOL, DONESOL vers VALSOL et réciproquement). Plus qu`un simple outil de stockage, la base de données est également le moyen de valoriser les données analytiques anciennes : carbone, phosphore, éléments traces métalliques…
2) Des Systèmes d`Information Géographique qui offrent la possibilité, en transformant les cartes existantes, de rattacher chaque unité spatiale aux informations présentes dans les bases de données.
3) Une base de connaissances « MIRURAM-VALPEDO ». La base de connaissance est l`ensemble des pages Web de présentation de l`information pédologique s`appuyant sur des accès à la base de données VALSOL. Les documents cartographiques sont interactifs (zoom, sélection, requête…) et permettent d`afficher les données de la base VALSOL par une entrée spatiale.

1995 - Volume 2 - Numéro 1

Facteurs biotiques et mécanismes de lessivage particulaire dans les sols. L`exemple des toposéquences caractéristiques des Andes de Colombie | p 25-42
Auteurs :
P. Faivre(1) et C. Chamarro(2)
Adresse :
(1) Université de Savoie - CISM - 73376 - Le Bourget du lac - France
(2) Universidad nacional - Bogota - Colombie
Résumé :
L`étude des clima-topo-séquences pédologiques développées sur cendres volcaniques et caractéristiques des milieux intrandins montre que le lessivage du complexe argilo-humique s`accroît progressivement d`amont vers l`aval, c`est à dire des régions humides vers les régions sèches, entraînant une différenciation progressive des profils.
La comparaison analytique et expérimentale du terme occupant la partie médiane des séquences (Brunizem) moyennement lessivé avec celui situé le plus à l`aval qui l`est au contraire trés fortement (Planosol) permet de conclure que les variations morphologiques observées ne sont pas liées à un changement de nature et de comportement du complexe argilo-humique susceptible d`être lessivé : même type d`argile, l`halloysite, associé à une fraction organique fortement humifiée formant un ensemble hautement dispersable donc lessivable.
Ces différences s`expliquent davantage par le facteur biotique lié étroitement aux variations d`humidité et à ses effets sur l`organisation structurale des sols :
- Présence d`une macrofaune beaucoup plus importante et active dans le Brunizem que dans le planosol dont l`effet est double : a) homogénéisation du profil qui annule au moins partiellement l`effet des migrations particulaires, b) régénération perpétuelle d`une structure grumeleuse qui maintient les particules susceptibles d`être lessivées au sein d`agrégats les soustrayant ainsi à l`action du lessivage.
- Matière organique plus riche en biomolécules dans l`horizon superficiel du Brunizem conjugant son action à celle de la mésofaune pour exercer une action favorable sur la structuration du sol.
Ces effets disparaissent dans la région sèche occupée par les Planosols. Les particules peuvent alors exprimer pleinement leur capacité à la dispersion et à la migration.

1995 - Volume 2 - Numéro 4

Mesure in situ des propriétés de retrait de deux sols tropicaux peu gonflants | p 241-255
Auteurs :
Y. Coquet, P. Boivin, E. Braudeau, J. Feltens et J. Touma

the best online casinos